Actualités

Vers des territoires "zéro déchet "?

A ne pas manquer : Bretagne Durable anime une conférence le 1er juin prochain avec Béa Johnson, ambassadrice du mode de vie « zéro déchet »,elle nous confiera ses astuces sur la manière dont elle et sa famille, ont réussi à réaliser une économie de 40% en réduisant leurs déchets à moins de 1litre par an.

En partenariat avec les magasins Biogolfe et Vannes agglomération au palais des arts de Vannes à partir de 20h00.

Une table-ronde avec des acteurs locaux du "zéro déchet", sera également proposée et diffusée sur Tébésud

La Consigne revient en France !

Les 7 et 8 juin, Rennes accueille les 3emes Rencontres Techniques Nationales de la Consigne. Une occasion en or pour comprendre la récupération et la réutilisation des bouteilles en verre. Les inscriptions se terminent le 29 mai.  

Fondé en 2012, le Réseau Consigne regroupe plus de 80 entrepreneurs, collectivités et associations qui œuvrent pour un retour de la consigne en France. Les 7 et 8 juin, il organise à Rennes les 3èmes Rencontres Techniques Nationales de la Consigne durant lesquelles vont se retrouver des porteurs de projet venus de toute la France, avec le soutien de Rennes Métropole. Au programme : échanges techniques, ateliers rencontres et démonstration de machines de déconsignation. L’évènement sera ponctué par la visite d’une cidrerie qui a montré que ses 350 000 bouteilles consignées génèrent plus d’emplois qu’un nombre équivalent de bouteilles à usage unique … Et si, dans ce monde du tout jetable, on changeait la consigne ?

Question de bon sens

Qui aurait l’idée de jeter un verre tout neuf, après l’avoir utilisé pour un unique apéritif ? Personne ! C’est pourtant ce que nous faisons chaque jour avec nos bouteilles en verre, qui, jetées en parfait état et après une seule utilisation, vont parcourir 300 Km en moyenne puis être fondues à 1 400°C pour en faire… de nouvelles bouteilles !

Abandonnée progressivement

Petit à petit abandonnée au profit du jetable, la consigne des emballages a reçu son coup de grâce dans les années 90, à une époque où l’on opposait encore volontiers rentabilité économique et protection de l’environnement. Aujourd’hui, les consciences ont évoluées et la consigne apparait désormais pour beaucoup comme l’une des alternatives susceptibles d’aider à tendre vers les engagements de la COP21.

Des avantages écologiques et économiques

Par comparaison avec le recyclage, la consigne des bouteilles en verre permet d’économiser jusqu’à 75% d’énergie et 33% d’eau. Le bilan économique aussi est positif puisqu’une bouteille lavée coute deux fois moins cher qu’une bouteille neuve4. Enfin, par définition, la consigne des emballages génère peu de déchets. Le développement massif de la consigne en France permettrait ainsi de réduire le coût de la gestion des déchets d’emballages, qui a atteint presque 1 milliard d’euros en 20135.

Un regain d’intérêt

Quatre français sur dix jugent que la consigne des bouteilles et bocaux en verre constitue une mesure prioritaire, manifestation d’intérêt que l’on retrouve dans les 500 000 vues de la vidéo « Pourquoi consigner ses bouteilles en verre ? ».

Certains, notamment dans la restauration, n’ont jamais cessé la pratique, permettant d’économiser 500 000 t. de déchets par an. En Bretagne, dans le Var, dans le Nord Pas de Calais, en Côte d’Or ou encore en en Alsace, plusieurs initiatives prometteuses peuvent donc s’appuyer sur une opinion publique de plus en plus favorable. Les 3èmes Rencontres Techniques Nationales de la Consigne seront l’occasion de mettre en lumière, d’accompagner et de reproduire les projets pilotes et exemplaires déjà en marche dans l’hexagone.

Informations et inscriptions :

 www.reseauconsigne.com 

Lorient marche contre Monsanto

Alors que l’Europe est en train de se décider sur le glyphosate, le collectif « Lorient marche contre Monsanto » essaie de faire entendre sa voix. Le 23 Mai à Lorient 14h place du grand Théâtre, il propose une marche pour lutter contre le leader des pesticides. 

Le collectif « Lorient marche contre Monsanto » s'est formé autour de Lorient afin de promouvoir à sa manière une agriculture relocalisée et douce.

Il se propose de regrouper toutes les associations soutenant ou ayant envie de se joindre à cette gigantesque marche contre les multinationales des OGM et des pesticides toxiques qui se déroulera dans une cinquantaine de pays ce 23 mai : « Pour que le monde de Monsanto ne devienne jamais le nôtre ! »

Ville aux cinq ports, Lorient est devenue l’une des trois plaques tournantes de l’importation de tourteaux de soja au Round-up☠ avec ses 660.000 tonnes en transit. Provenant du continent américain, cet aliment-poison est blanchi sous l’appellation « Soja conventionnel » pour être ensuite consommé par le bétail local."

Ce sont ces viandes, ces œufs et ce lait que nous retrouvons au quotidien dans toute l’alimentation, quelque soit le label. A l’exception des produits dits « bio », et heureusement de quelques produits locaux de producteurs plus éthique.

Plusieurs actions de neutralisation de ces produits toxiques et cancérigènes ont déjà été conduites par les Faucheurs Volontaires en 2013 et 2015 dans les silos de Kergroise. Cette fois, c’est une grande promenade festive qui nous est proposée.

En partageant cette grande marche contre Monsanto, nous aurons l’occasion de voir, revoir et faire voir les silos et hangars de concentré de glyphosate qui nous empoisonne l’eau et la nourriture."

La Marche

Moment : 23 mai 2015 à 14h

Lieu de rendez-vous : En face du Grand Théâtre, Place Jules Ferry à Lorient

Projet de parcours : Du centre ville au port de pêche devant les entrepôts de soja avenue de Kergroise et retour place du grand Théâtre pour une prise de parole, des moments conviviaux, une buvette responsable et de la bonne musique... 

 

Action brin de laine: Les marcheurs sont invités à nouer sur les grillages des entrepôts des brins de laine, tissus ou raphia pour laisser une trace de cette marche et la persistance du refus de ce soja souillé dans notre alimentation...

Les musiciens, jongleurs, théâtreux, clowns,  sorcières et autres artistes chanteur sont les bienvenus pour que ce moment soit aussi un échange d'émotion et libère la force qui permettra de résister durablement aux empoisonneurs et destructeurs de vie.  

Plus d’infos :

www.combat-monsanto.org

Ouverture du deuxième parc éolien citoyen français en Loire Atlantique

Le deuxième parc éolien citoyen de France a été inauguré, samedi 7 mai, à Séverac, en Loire Atlantique. Un projet économique, solidaire et écologique porté par des citoyens et élus du territoire. 

Ça tourne ! Le deuxième parc citoyen français a ouvert ses portes, à Sévérac, en région Pays de la Loire, samedi 7 mai. Quatre éoliennes ont été mises en fonctionnement. L’occasion de remercier partenaires, riverains, bénévoles et clubs d’investisseurs pour la concrétisation de ce projet. David Laurent, directeur de l’association Eoliennes en pays de Vilaine, propose une table ronde concernant l’investissement dans les énergies renouvelables citoyennes. L’objectif est d’appréhender cette démarche et les changements qu’elle engendre en faveur de la société et des citoyens.

Les éoliennes ont le vent en poupe

Lancé en 2003, ce projet de parc éolien citoyen est une réelle création coopérative et écologique. Au fil des années, l’association EPV, la SARL Site à Watts en 2009 et la SAS Isaac-Watts en 2012, ont été créées pour la gestion et l’exploitation du parc éolien. Ce dernier a tout de suite suscité l’intérêt de la population locale, ce qui s’est traduit en 2014 par la participation de 38 clubs d'investisseurs.  Le parc éolien citoyen est devenu réalité. Il est piloté par des élus de la région, des professionnels de l’énergie et des citoyens locaux.

« Il est la démonstration de la capacité des citoyens à accompagner le financement de la transition énergétique dans le cadre d'un projet à leur échelle. Une initiative qui n'est pas isolée, » explique Claudette Lacombe, présidente d'Isac-Watts.

Au total, près de 600 personnes ont pris part à cette idée. Deux autres parcs sont ou vont être construits sur le territoire breton à Béganne, dans le Morbihan, et à Avessac, Loire-Atlantique. 

 

 

Plus d’infos :

www.eolien-citoyen.fr/

www.isacwatts.wordpress.com

Table ronde : les régimes sans...le 28 avril sur Tebeo/Tebesud

Table ronde : les régimes sans...

Gluten, viande, lait, sel, sucre... les alimentations particulières sont en plein boum. Chacun a sa raison pour les adopter : santé ou idéologie, l’individualisation des repas est de mise. Pour devenir un véritable phénomène de mode pour certains, au détriment des messages sérieux des autres. Avec Pascal Nourtier, diététicien nutritionniste, Brigitte Jolivet, présidente de l'Afdiag, Nathalie Favrot, Plurielles (Fabrication de yaourts végétaux à base de céréales sans gluten) et Nathalie Strypsteen, flexi-vegan (AVF). Retrouvez la vidéo en cliquant sur le lien ci-dessous :


Yannick Roudaut : « Nous vivons une nouvelle Renaissance »

Yannick Roudaut est journaliste, auteur, entrepreneur et spécialiste de la finance responsable. Pour lui, nous vivons une période de transition économique, écologique et culturelle. Fondée sur la collaboration et la bienveillance, cette révolution ne remporte pas l'adhésion de tous. Mais, pour Yannick Roudaut, elle est inéluctable. Interview sonore réalisée vendredi 22 avril, lors du congrés régional des sociétés coopératives de l'Ouest. Cet événement animé par Bretagne Durable, a réuni près de 200 personnes à Dol-de-Bretagne. 

Plus d'infos:

www.alternite.com/yannick-roudaut

Pages