Magazine

Bretagne Durable - Hors-série n°3 - Saine et locale : optez pour la cuisine bretonne

4,50 €

Sommaire: 

Au sommaire de ce numéro :

  • Panorama : O. Roellinger : « Bien se nourrir, c'est devenir » ; La cuisine bretonne ne compte pas pour du beurre ; La Bretagne, un terroir fertile.

  • Décryptage : Une alimentation variée et équilibrée ; Suivre les saisons, une vraie bonne idée ; Pourquoi s'approvisionner en circuit court ?

  • 36 recettes saines et de saison, par 36 chefs bretons

  • Art et culture

  • Sur la toile

  • Carnet d'adresses

Édito: 

Cuisine éthique : nouveau cheval de bataille ?

La récente affaire de tromperie à la viande de cheval pointe les limites des circuits agroalimentaires, où les différents maillons de la chaîne ne savent plus vraiment ce qu’ils achètent. Et les consommateurs ce qu'ils mangent… Plusieurs milliers de kilomètres parcourus et de nombreux intermédiaires. Derrière cette mascarade, se dévoile l’incroyable périple de nos aliments, illustré par la viande de bœuf –ou plutôt du cheval !- en provenance de Roumanie, rachetée par deux traders européens (Pays-bas et Chypre), qui en profitent pour spéculer. Tant qu’à faire ! Matière première qui était ensuite revendue à la désormais défunte compagnie Spanghero, basée à Castelnaudary. Avant d’être expédiée au Luxembourg, pour y être transformée en lasagnes. Puis d’être livrée dans 16 pays d’Europe et distribuée par la plupart des grandes surfaces « traditionnelles ». Pour ne pas cautionner de telles absurdités, les circuits courts offrent une réelle alternative. Magasins de producteurs, Associations de maintien de l’agriculture paysanne (Amap), vente à la ferme, marchés, via internet… sont autant de manières de changer nos modes d’approvisionnement. Dans cette édition collaborative, à laquelle ont bien voulu contribuer grands chefs, cuisiniers en herbe, associations..., nous vous livrons 36 manières d’innover, faire plaisir, grâce à des assiettes gourmandes et cohérentes. Comme le disait l’éminent Claude Lévy Strauss : « Pour être consommé, un aliment ne doit pas seulement être bon à manger. Il doit aussi être bon à penser » ! Bon appétit.