Actualité

Trégor : écohabiter avec le collectif Kêr-ha-terre

Près de la chapelle des Ursulines, en plein centre de Lannion, un nouveau lotissement est en construction. Au centre, se distingue une maison dont la peinture rouge est encore fraîche. Un bâtiment éco­construit.

Odette, propriétaire du logement, nous a fait visité le lieux en compagnie de Jonathan Boulanger, de Ty Coat Construction - constructeur de la maison - et de Sébastien Morfouace, architecte. Ces derniers sont membres de Kêr-ha-Terre, collectif d'artisans promouvant les principes de l'écoconstruction.

L'éco­construction : compétences et valeurs

Le chantier de la maison d'à côté est « conventionnel » : bouteilles et mégots, sacs en plastique jonchent le sol. Près de la maison d'Odette, tout est propre, rangé, quelques sacs poubelles sont rassemblés dans un coin. « C'est le premier signe d'une différence de philosophie », explique Sébastien Morfouace .

L'écoconstruction promeut aussi une « autre » relation entre le client et les concepteurs. Il faut respecter une charte éthique informelle dont la clé de voûte est le respect, à la fois des individus et des matériaux. Il faut avant tout « que le courant passe » avec le client car le projet sera créé avec sa participation. Cela nécessite une analyse poussée de la demande, des besoins et des moyens. Et implique des compromis et des remises en question de la part du commanditaire et de l'architecte.

Mais ce qui surprend le plus les amis d'Odette lorsqu'ils viennent voir l'avancée des travaux, c'est le respect mutuel des artisans. « Nos chantiers s'inscrivent dans une démarche cohérente et éthique entre les équipes où le plaisir de travailler ensemble est primordial », assure Jonathan Boulanger. « On réduit le stress, en définissant un planning réaliste validé par toutes les entreprises, pour que chacun ait le temps nécessaire pour faire son travail, et le faire bien », poursuit-il. D'où l'importance de choisir une équipe spécialisée dans l'éco­construction : « Presque tous les constructeurs sont capable de réaliser une maison en écoconstruction, mais avec Kêr-ha-Terre, les valeurs de l'écohabitat s'incarnent dans tout le processus. »

Et avec un budget serré, on fait comment ?

Le plus souvent, le client qui choisit l'écoconstruction le fait par engagement . Quitte à y mettre le prix. Mais peut on s'offrir un logement construit si on dispose d'un budget réduit ?

« L'important, est d'adapter la demande au budget »,explique Sébastien Morfouace. « Cependant, s'il faut réduire la facture, ce ne sera pas sur les salaires que l'on va rogner! ». Question de respect pour le travail et l'artisan. Des économies sont réalisés sur l'achat de certains équipements. « On privilégiera aussi un robinet à 70 euros plutôt que 200 », indique Odette.

La réduction des coûts se fait surtout en mettant la main à la patte. Et en invitant amis et famille à participer au chantier. « Jonathan nous avait même proposé de nous montrer comment faire pour la peinture, par exemple ! », précise Odette, visiblement ravie. Des travaux avec les proches qui ne sont pas de tout repos, mais qui permettent à chacun d'assimiler et de s'approprier des techniques d'écoconstruction. On touche là à un élément majeur du dispositif : le partage du savoir.

Notons que si construire écolo peut représenter un coût important, une partie de cet investissement peut être amortie par les économies d’énergie réalisées à long terme grâce aux performances thermiques du bâtiment.

Sébastien Morfouace estime à 2000 euros TTC en moyenne le mètre carré chauffé en éco­habitat. Soit à peu près le même prix que pour une maison conventionnelle à qualité et main d’œuvre égale. Par contre, selon lui, une maison "standard", comme les autres du lotissement, c'est-à-dire de qualité moindre, coûterait autour de 1600 euros le mètre carré.

Portes Ouvertes Kêr-ha-Terre, pour découvrir l'écohabitat

Le collectif d'artisan Kêr-ha-Terre organise des portes ouvertes les 25 et 26 juin, 2 et 3 juillet ainsi que le week­-end du 9 et 10 juillet. Par créneau d'une heure et demi, et par groupe de 15 personnes, vous pourrez partir à la découverte de 12 chantiers éco­construits dans le Trégor et à Brest, à différents stades d'avancement, pour découvrir de plus près la réalité de l'éco­habitat.

 

Plus d'infos :

Retrouvez les emplacements des chantiers

www.ateliermorfouace.unblog.fr/

www.tycoat.com/